Selon lui, l’être humain n’est pas conçu pour analyser une grande quantité de données, une tâche qu’il vaut mieux laisser aux machines. Mieux vaut se concentrer sur la plus grande force de l’être humain: la prise de décision. «C’est l’humain qui est vraiment capable de décider quel geste poser, quelle intervention faire», poursuit Louis-Raphaël Tremblay.
achat d'un bien immobilier achat immobilier afrique du sud Cadeau cadeau geek caisse enregistreuse cnil dereferencement festival des baleines fiscalité geek gadget logiciel intéressant logiciels gratuits logiciels payants logiciel à petit prix loi Hamon loi numérique loi vente internet matériel de caisse moteurs de recherche PEL Petits commerces plan épargne logement protection vie privée recherche immobilière sauvegarder données personnelles serrurier Lyon serrurier pas cher serruriers pas chers serrurier à Lyon séjours au Cambodge séjours en Malaisie séjours pas chers au Cambodge taux d'intérêt maximum vacances en voyage au Cambodge voyage discount voyage en iran Voyage en Malaisie voyage Iran voyage Malaisie voyage pas cher en Malaisie voyage pas cher Iran voyages Iran voyages iran pas cher
La facilité d’utilisation est le premier bénéfice que les utilisateurs trouvent en général à un Chatbot. En effet, ce type d’assistant en ligne leur permet d’éviter la tâche laborieuse de trouver un numéro de téléphone ou le courriel de l’entreprise pour pouvoir répondre à leurs questions. Avec un assistant virtuel, nul besoin de parcourir le site ou d’installer un quelconque logiciel, tout se fait en ligne très simplement.
La difficulté première réside donc dans l’apprentissage du langage pour le Chatbot ou ce que l’on appelle le NLP (Natural Language Processing) grâce auquel on pourra programmer un interpréteur sémantique, permettant au bot de reconnaître les requêtes et d’y répondre en conséquence, voire d’apprendre de nouvelles requêtes au fur et à mesure des demandes. Mais plus les demandes des visiteurs seront originales ou spécifiques, plus il sera difficile pour l’assistant virtuel d’y répondre correctement si celles-ci n’ont pas été anticipées au préalable. Bien sûr, avec la progression des technologies d’intelligence artificielle, on peut envisager une progression du système avec le temps. Mais la technologie autour du NLP et des assistants virtuels est encore loin d’être mature sur le marché. Le risque ? Des bugs, des incohérences, voire même une certaine confusion des utilisateurs les moins avertis.

chatterpal

×