Pour les entrepreneurs individuels, faire appel à un assistant virtuel peut être une alternative parfaite par rapport à l’embauche d’un collaborateur à plein temps, en local. En effet, bien que cette option soit encore méconnue à ce jour, elle présente de nombreux avantages non négligeables sur tous les plans, tant et si bien que la distance ne représente plus qu’un détail.
Les coûts des services d’assistanat virtuel varient, et en général, les assistants virtuels qui résident en Europe ou en Amérique du Nord facturent des prix plus élevés. Plusieurs assistants facturent leurs services sur la base d’un tarif horaire, d’autres facturent par tâche ou projet, et il y en a également certains qui acceptent de négocier un prix forfaitaire pour un nombre déterminé d’heures.

Les assistants virtuels sont littéralement adaptés à tous les secteurs : que votre entreprise évolue autour d’un commerce en ligne de vêtements ou de services financiers, tout est possible et on peut tout à fait imaginer un développement de logiciel sur mesure qui s’adapterait à vos contraintes et à vos objectifs propres. Quel que soit votre secteur d’activité et votre mode de fonctionnement, il ne tiendra qu’à vous d’imaginer une solution qui s’adaptera à votre système d’organisation interne et qui aura la capacité de se lier à votre serveur informatique et à votre logiciel de CRM par exemple.

Ces outils permettent aussi de faire monter les performances de vente d’une PME. Ce logiciel s’occupe de plusieurs domaines en même temps : gestion de contacts, gestion des tâches, suivi des affaires, devis, facturations, campagnes e-mailing, partage de documents, géolocalisation, rapports d’activités… De quoi nous laisser du temps pour se consacrer à ce qui importe vraiment : la relation client.
La difficulté première réside donc dans l’apprentissage du langage pour le Chatbot ou ce que l’on appelle le NLP (Natural Language Processing) grâce auquel on pourra programmer un interpréteur sémantique, permettant au bot de reconnaître les requêtes et d’y répondre en conséquence, voire d’apprendre de nouvelles requêtes au fur et à mesure des demandes. Mais plus les demandes des visiteurs seront originales ou spécifiques, plus il sera difficile pour l’assistant virtuel d’y répondre correctement si celles-ci n’ont pas été anticipées au préalable. Bien sûr, avec la progression des technologies d’intelligence artificielle, on peut envisager une progression du système avec le temps. Mais la technologie autour du NLP et des assistants virtuels est encore loin d’être mature sur le marché. Le risque ? Des bugs, des incohérences, voire même une certaine confusion des utilisateurs les moins avertis.
Pendant que vous vous concentrez sur des tâches importantes, votre assistant virtuel peut gérer votre agenda. À l’aide d’un outil en ligne auquel vous avez tous deux accès, il peut prendre et confirmer des rendez-vous, planifier des réunions et répondre à des demandes d’entrevues ou de rencontres.  Il peut également vous envoyer des rappels des prochaines échéances afin d’éviter qu’un projet ne tombe entre deux chaises. Au départ, il n’est pas facile de remettre son emploi du temps entre les mains d’un assistant, qui aura sans doute besoin de quelques directives pour traiter certaines demandes. Mais, avec le temps, vous trouverez extrêmement libérateur de ne plus avoir à répondre aux appels et aux courriels liés à la gestion de votre horaire. Adieu monotonie !

chatterpal oto

×