Un assistant virtuel pas cher n’a rien de bien différent d’un assistant en interne, sauf que ce dernier se trouve à distance. À travers cette prestation, les sociétés offshores vous proposent de gérer votre agenda et vos appels en externe. Il revêt les mêmes rôles qu’une secrétaire normale. L’assistant virtuel vous fera un rapport quotidien sur les tâches qui vous incombent ce jour. Il gère vos rendez-vous, les prend et les annule si besoin est. Il vous accompagne dans chaque étape de votre journée. Il vous sera alloué personnellement, quid à devoir passer quelques coups de fil en votre nom.

chatterpal jvzoo


Un autre avantage évident est celui du gain de temps que représente cette automatisation de service. Et le gain de temps est en général double. Tout d’abord il permet d’orienter le client vers des solutions simples à son problème, et ce de manière automatique. Par exemple en les redirigeant vers la FAQ ou vers le téléchargement d’une fiche technique, déchargeant ainsi vos équipes des demandes les plus communes et les plus simples. Par ailleurs, l’assistant virtuel va pouvoir également réunir un nombre d’informations importantes avant la prise en charge par votre personnel qualifié, ce qui permet à vos équipes d’économiser du temps dans leur recherche et de répondre plus efficacement aux demandes faites par les clients.
Vous pourrez ici aussi déléguer toutes les tâches routinières en lien avec la gestion de votre activité e-commerce ; gestion des réseaux sociaux, conception graphique des publications sociales, curation et rédaction de contenu, mise en ligne des éléments de contenu (articles, vidéos, etc.), recherche de nouveaux thèmes à aborder, optimisation du référencement naturel, etc.
Un autre intérêt pour les utilisateurs est celui de pouvoir bénéficier d’une communication plus personnalisée et adaptée. D’autant plus si le Chatbot est lié aux réseaux sociaux car celui-ci va pouvoir extraire des informations pertinentes pour personnaliser son interaction avec l’internaute. Et on peut encore aller plus loin en programmant le Chatbot pour lui donner la capacité de proposer au client des articles relatifs à ces centres d’intérêt ou à son historique de recherche par exemple, ou de lui envoyer des notifications adaptées. Tout ceci permet de développer une vraie personnalisation de la relation, rendant l’expérience ludique et agréable pour l’utilisateur.
La difficulté première réside donc dans l’apprentissage du langage pour le Chatbot ou ce que l’on appelle le NLP (Natural Language Processing) grâce auquel on pourra programmer un interpréteur sémantique, permettant au bot de reconnaître les requêtes et d’y répondre en conséquence, voire d’apprendre de nouvelles requêtes au fur et à mesure des demandes. Mais plus les demandes des visiteurs seront originales ou spécifiques, plus il sera difficile pour l’assistant virtuel d’y répondre correctement si celles-ci n’ont pas été anticipées au préalable. Bien sûr, avec la progression des technologies d’intelligence artificielle, on peut envisager une progression du système avec le temps. Mais la technologie autour du NLP et des assistants virtuels est encore loin d’être mature sur le marché. Le risque ? Des bugs, des incohérences, voire même une certaine confusion des utilisateurs les moins avertis.

chatterpal

×