Si vous recevez plus de courriels que vous ne pouvez en lire et que votre boîte déborde, mettez votre assistant virtuel au défi de trier cette montagne de messages. Il peut retirer les pourriels et autres courriels indésirables, repérer les messages importants et les soumettre à votre attention, envoyer des réponses standard aux demandes les plus courantes et transmettre des mises à jour à vos clients. Comme pour la gestion de l’agenda, votre assistant aura besoin de directives, que ce soit pour déterminer le degré d’importance d’un message ou pour utiliser le ton adéquat dans les communications. Votre assistant virtuel peut aussi gérer, mettre à jour et créer un carnet d’adresses ou des listes d’envoi pour les membres de votre réseau ou vos clients.
Pour la plupart des entrepreneurs de petites entreprises, il n’y a souvent pas assez d’heures dans une journée pour accomplir toutes les tâches journalières. Si vous souhaitez réellement accroître votre efficacité et vous concentrer sur les aspects les plus importants de votre entreprise, un assistant virtuel peut se révéler être un véritable atout pour votre entreprise.
Tenir une boutique en ligne est une activité très prenante qui demande la réalisation de tâches récurrentes et chronophages comme la saisie des fiches produits, la mise à jour du catalogue, le traitement des mails, etc. Une assistante personnelle peut les effectuer à votre place et vous permettre de consacrer votre temps à votre activité principale. Il peut également prendre en charge tout le support client (téléphone, mail et courrier). Enfin, s’il possède des connaissances en SEO, il peut aussi travailler le référencement et l’optimisation du site. Là encore, toutes ces missions peuvent être réalisées à distance.
La difficulté première réside donc dans l’apprentissage du langage pour le Chatbot ou ce que l’on appelle le NLP (Natural Language Processing) grâce auquel on pourra programmer un interpréteur sémantique, permettant au bot de reconnaître les requêtes et d’y répondre en conséquence, voire d’apprendre de nouvelles requêtes au fur et à mesure des demandes. Mais plus les demandes des visiteurs seront originales ou spécifiques, plus il sera difficile pour l’assistant virtuel d’y répondre correctement si celles-ci n’ont pas été anticipées au préalable. Bien sûr, avec la progression des technologies d’intelligence artificielle, on peut envisager une progression du système avec le temps. Mais la technologie autour du NLP et des assistants virtuels est encore loin d’être mature sur le marché. Le risque ? Des bugs, des incohérences, voire même une certaine confusion des utilisateurs les moins avertis.

chatterpal

×