La deuxième limite concerne la popularité et l’utilisation actuelle de la technologie. Car si les assistants par voix sont de plus en plus populaires auprès des utilisateurs, l’achat sur le web par ce biais peut paraître une tâche un peu plus complexe, surtout dans le cadre d’achats de produits techniques ou de services sur mesure. Ces utilisations restent donc encore réservées à des services simples de réservation. Par ailleurs, les assistants par voix sont encore tout nouveaux sur le marché, et si les utilisateurs sont de plus en plus nombreux, ils ne représentent qu’une minorité des utilisations pour le moment. La progression technologique reste donc encore limitée aux usages réels des consommateurs finaux.
La difficulté première réside donc dans l’apprentissage du langage pour le Chatbot ou ce que l’on appelle le NLP (Natural Language Processing) grâce auquel on pourra programmer un interpréteur sémantique, permettant au bot de reconnaître les requêtes et d’y répondre en conséquence, voire d’apprendre de nouvelles requêtes au fur et à mesure des demandes. Mais plus les demandes des visiteurs seront originales ou spécifiques, plus il sera difficile pour l’assistant virtuel d’y répondre correctement si celles-ci n’ont pas été anticipées au préalable. Bien sûr, avec la progression des technologies d’intelligence artificielle, on peut envisager une progression du système avec le temps. Mais la technologie autour du NLP et des assistants virtuels est encore loin d’être mature sur le marché. Le risque ? Des bugs, des incohérences, voire même une certaine confusion des utilisateurs les moins avertis.
Un autre intérêt pour les utilisateurs est celui de pouvoir bénéficier d’une communication plus personnalisée et adaptée. D’autant plus si le Chatbot est lié aux réseaux sociaux car celui-ci va pouvoir extraire des informations pertinentes pour personnaliser son interaction avec l’internaute. Et on peut encore aller plus loin en programmant le Chatbot pour lui donner la capacité de proposer au client des articles relatifs à ces centres d’intérêt ou à son historique de recherche par exemple, ou de lui envoyer des notifications adaptées. Tout ceci permet de développer une vraie personnalisation de la relation, rendant l’expérience ludique et agréable pour l’utilisateur.
La rapidité de réponse est aussi un avantage imparable. Lorsque le prospect est en phase de recherche, il a besoin d’informations en temps réel. L’assistant virtuel permet d’éviter cette latence tout en garantissant la continuité de l’intérêt du visiteur, et ce chaque jour et à toute heure. Et c’est d’autant plus important pour un service client lorsque la personne recherche une information technique ou rencontre une difficulté particulière. L’assistant virtuel va permettre de traiter le problème rapidement, tout en limitant au maximum la frustration de vos clients.
La qualité du travail des assistants virtuels n’est pas la même. Tout comme vous le feriez avec un autre employé éventuel, il vous faudra évaluer les compétences des candidats qui soumettront leur candidature à votre offre d’emploi. C’est pourquoi vous devez avant tout clarifier vos besoins et les conditions du poste dans la description de votre offre pour attirer les bons candidats.

lancement chatterpal


For example, John Paul’s advanced technological tools mine data – with the customer’s consent – using natural language and voice technology during phone conversations, emails, and text messages between Concierge and client (or bot and client) to predict what customers will like based on requests completed by similar profiles. This helps proactively assist brand new customers in a way that simulates a long history of dedicated 1 to 1 service.
Pour les entrepreneurs individuels, faire appel à un assistant virtuel peut être une alternative parfaite par rapport à l’embauche d’un collaborateur à plein temps, en local. En effet, bien que cette option soit encore méconnue à ce jour, elle présente de nombreux avantages non négligeables sur tous les plans, tant et si bien que la distance ne représente plus qu’un détail.

Un assistant virtuel peut prendre en charge toute la partie administrative d’un poste et ainsi soulager vos salariés ou vous-même. Il peut ainsi gérer tous les mails, mettre à jour les agendas des membres de votre équipe, prendre les rendez-vous, effectuer les démarches administratives de l’entreprise, etc. Il s’agit, en fait, d’une secrétaire personnelle. De plus, toutes ces tâches peuvent être effectuées à distance sans aucune difficulté grâce aux nouvelles technologies.


Mis à part cela, il existe d’autres avantages spécifiques aux assistants en ligne. En premier lieu, vous pourrez mieux contrôler vos dépenses puisqu’il ne vous faudra couvrir que la rémunération de votre assistant si auparavant il fallait également y ajouter les divers frais associés au matériel. En second lieu, avec un assistant personnel, vous pourrez bénéficier d’une disponibilité quasi-permanente alors qu’un assistant traditionnel n’est disponible qu’à horaires fixes.
Toutes ces économies s’accumulent rapidement et les médecins ont ainsi la possibilité d’investir davantage de leurs bénéfices dans l’amélioration de leur pratique. Et, étant donné que cet investissement apporte des avantages supplémentaires à une pratique, il n’est pas surprenant que de plus en plus de médecins se tournent vers des scribes virtuels pour tirer parti de ces améliorations.

National advertising powered by Mediative.com. Yellow PagesTM, Walking Fingers & DesignTM, YP.caTM, Find. & DesignTM, YellowPages.caTM, Canada411TM and YP ShopwiseTM are trademarks of Yellow Pages Digital & Media Solutions Limited in Canada. All other trademarks are the property of their respective owners. Copyright © 2018 Yellow Pages Digital & Media Solutions Limited. All Rights Reserved.

C’est en prenant conscience de ce besoin que des entreprises telles que Zeero Pro propose son aide aux entreprises à la recherche d’un système permettant de dématérialiser leurs documents. Cette solution combine plusieurs systèmes ayant comme objectif de contrôler, de sécuriser, de partager les données dans un cloud en ligne. Chaque entreprise aura à sa disposition un outil qui leur ouvrira la porte à de nouvelles perspectives, surtout pour atteindre l’objectif qu’elle s’est fixée. Alors, à vous de choisir le concept qui correspond le plus aux besoins de votre entreprise.
La difficulté première réside donc dans l’apprentissage du langage pour le Chatbot ou ce que l’on appelle le NLP (Natural Language Processing) grâce auquel on pourra programmer un interpréteur sémantique, permettant au bot de reconnaître les requêtes et d’y répondre en conséquence, voire d’apprendre de nouvelles requêtes au fur et à mesure des demandes. Mais plus les demandes des visiteurs seront originales ou spécifiques, plus il sera difficile pour l’assistant virtuel d’y répondre correctement si celles-ci n’ont pas été anticipées au préalable. Bien sûr, avec la progression des technologies d’intelligence artificielle, on peut envisager une progression du système avec le temps. Mais la technologie autour du NLP et des assistants virtuels est encore loin d’être mature sur le marché. Le risque ? Des bugs, des incohérences, voire même une certaine confusion des utilisateurs les moins avertis.

chatterpal

×