Collaborer avec un assistant virtuel ne se résume pas à expliquer les tâches à accomplir par vidéoconférence et à s’attendre que le travail soit magiquement bien fait. Vous pouvez minimiser l’incidence des erreurs et maximiser la probabilité que le travail soit bien accompli en documentant d’abord le processus entier et en définissant des règles directrices claires que votre assistant pourra suivre.
Une fois que vous aurez publié votre offre d’emploi, vous pourrez prendre contact avec des recrues potentielles et les inviter à soumettre leur candidature, ou attendre de recevoir des réponses de façon organique. Assurez-vous de vous entretenir avec les candidats sur Skype ou Google Hangouts pour vérifier qu’ils possèdent bien les compétences que vous recherchez, et n’oubliez pas d’évaluer la performance du rendement de leurs collaborations avec leurs anciens clients en consultant leur profil.
Allez-y graduellement. Après avoir choisi la personne avec qui vous voulez travailler, il est souvent bon de faire une entrevue – beaucoup le font par Internet, avec des services d’appels audio et vidéo en ligne tel que Skype. Vous pourriez commencer par un projet d’essai pour voir comment le pigiste se débrouille avant de lui confier des mandats plus importants.
Voilà, vous savez maintenant les différents avantages qu’un assistant virtuel procure aux entreprises. Alors, la question qui vous trottent certainement l’esprit c’est comment choisir son assistant virtuel ? La plupart des dirigeants d’entreprises qui envisagent d’externaliser une partie de leur tâche administrative posent cette question. Comme vous allez confier certaines informations confidentielles de votre entreprise à un inconnu, il est recommandé de bien faire attention dans le choix de l’établissement que vous allez contacter.

examen chatterpal

×